Capi: le portrait robot des signataires. Abonné

Publié le 11/12/2009
Capi: le portrait robot des signataires.


TIM VERNON/LTH NHS TRUST/SPL/PHA

C’est plus souvent un homme, il a 52 ans et il fait un peu plus d’actes que la moyenne de la profession. Pour la première fois, la Cnam dresse le profil type des généralistes signataires du contrat d’amélioration des pratiques individuelles.

Carton plein pour la Cnamts. A la date du 4 décembre, l’assurance-maladie recensait exactement 12 566 médecins généralistes à avoir souscrit le Contrat d’amélioration des pratiques individuelles (Capi). Et elle en attend 13 000 d’ici à la fin de l’année. « Nous sommes probablement arrivé à un seuil », estime néanmoins Frédéric Van Roekeghem, le directeur de la Cnamts. Pour mémoire, rappelons que le dispositif consiste à inciter les médecins à atteindre des objectifs de santé publique et d’optimisation des prescriptions qui ont été élaborés à partir de recommandations spécifiques. A la clé,…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte