Canicule, les personnes fragiles ne sont pas les seules victimes

Publié le 05/06/2018
Ouvrier

Ouvrier
Crédit photo : MAXIMILIAN STOCK LTD/SPL/PHANIE

Si 2003 reste dans tous les esprits l’année de la grande canicule en France, les 15 années suivantes n’ont pas échappé aux fortes chaleurs et à leurs conséquences sanitaires comme le rappelle le BEH et le bilan vague de chaleur 2017 publiés ce mardi par Santé Publique France. Entre 2004 et 2014, « 196 vagues de chaleur ont été identifiés au niveau départemental », rapporte V Wagner et coll. dans le BEH. Un excès de mortalité de 10 % a été observé pour la majorité d’entre elles.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)