Cæn, Cherbourg : les urgences hospitalières bas-normandes en ébullition

Publié le 08/02/2015

Environ 120 personnes se sont rassemblées jeudi dans le hall de CHU de Caen pour dénoncer "l'engorgement" des urgences et demander des lits pour des patients parfois bloqués selon les syndicats plus de 24 heures sur des brancards. A Cherbourg (Manche), les services d'urgences, qui annoncent une grève à partir de jeudi minuit, connaissent une situation similaire, selon Eric Labourdette du FAFPH. Une déclaration de danger grave et imminent a été faite le 19 janvier, selon le syndicat.

Au CHU de Caen, "l'accueil aux urgences n'a cessé de s'aggraver depuis des mois. Le manque de lits disponibles provoque un engorgement continuel", affirment SUD, FO, la CGT et la CFDT dans un communiqué commun. Jeudi, une partie du personnel des urgences du CHU de Caen était en grève pour la seconde fois en 10 jours et rejoint cette fois par d'autres services. A Cherbourg, les grévistes attribuent les difficultés à la fois à la suppression de lits, au vieillissement de la population bas-normande et à la désertification médicale.


Source : legeneraliste.fr