Rhumatologie

Ça bouge dans la goutte et l'arthrose  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 27/11/2015
Les rhumatismes inflammatoires tiennent toujours le haut du pavé dans les congrès de rhumatologie, mais deux pathologies jusqu'ici peu porteuses de bouleversements, l'arthrose et la goutte se sont fait, cette année, une belle place au soleil californien, lors du congrès de l’American College of Rheumatology, (San Francisco. 7-11 novembre).
Genou atteint de goutte

Genou atteint de goutte
Crédit photo : DR P. MARAZZI/SPL/PHANIE

La prévalence de la goutte ne cesse d'augmenter et, aux États-Unis, elle a pratiquement doublé, tout en devenant plus sévère et toujours plus associée à des comorbidités. La prescription de doses optimales d'allopurinol est souvent limitée par une insuffisance rénale associée. Le nouvel hypo-uricémiant de la famille des inhibiteurs de la xanthine oxydase, le febuxostat, rassure, en montrant dans une étude rétrospective nationale présentée à San Francisco par Pierre-

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte