Contraception

C3G : l’agenda de Touraine  Abonné

Publié le 18/01/2013
Prescription en deuxième intention, déremboursement, proposition de restriction des AMM au niveau européen, campagne d’information en direction des prescripteurs… Alors que la polémique autour des pilules de 3e et 4e générations enfle, la ministre de la Santé a précisé sa doctrine la semaine dernière.

Craint-elle que la polémique autour de la pilule de 3e génération devienne son affaire Mediator ? Si elle se défend de céder à la panique, Marisol Touraine se montre en tout cas très réactive, alors que l’on annonce plusieurs dizaines de plaintes après celle de Marion Larat. La ministre de la Santé vient de prendre plusieurs décisions afin de réduire le nombre de prescriptions. Même si aucun objectif chiffré n’a été évoqué, les pilules de 3e et 4e générations sont, en effet, prescrites une fois sur deux en France.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte