C3G : des experts étrangers critiquent la fébrilité française

Publié le 16/04/2013

26 spécialistes de la contraception européens et nord-américains ont vivement critiqué la décision française d’alerter sur les pilules de 3e et 4e génération, dans une tribune du Journal of Family Planning and Reproductive Health Care (groupe British Medical Journal). Les autorités sanitaires françaises se sont «senties obligées de réagir» sous la pression, indiquent-ils, alors que «le risque de mort d'un accident thrombo-embolique veineux est faible avec ces contraceptifs». Ils s'interrogent sur la solidité des études qui indiquent un sur-risque de thrombose veineuse chez les femmes utilisant des pilules de 3e et 4e générations, mis en avant par la France. «Actuellement, les données manquent ou bien sont controversées» expliquent ces experts pour lesquels des «études prospectives, bien contrôlées et additionnelles sont nécessaires». A ce jour, le plus important est «d'éviter de prescrire des contraceptifs oraux combinés aux femmes présentant des risques élevés de thrombose veineuse», martèlent-ils.


Source : legeneraliste.fr