C à 25 euros : l’Unof insiste, MG se moque

Publié le 04/12/2013

Réuni samedi dernier à Paris, le comité directeur de l’Unof-CSMF a plaidé pour l’ouverture d’une négociation conventionnelle «de toute urgence» pour revaloriser le C à 25 euros. «Pour nous, la priorité c’est de demander l’ouverture de cette négociation», insiste Luc Duquesnel, président du syndicat. Bien décidé à ne pas laisser le champ libre à l’UNOF sur ce terrain, MG France avait allumé un contre-feu avant même sa conférence de presse. Alors que le syndicat de Claude Leicher a fait de l’extension aux mineurs du forfait médecin traitant sa priorité, il raille la conversion -tardive à ses yeux- de l’UNOF au C à 25 euros, demandant à la CSMF et au SML « de retirer leur signature de l'avenant 19 du 26 novembre 2006 qui prive les généralistes de la consultation à 25 euros»...

Interrogé sur ces critiques, le chef de file des généralistes CSMF a répondu qu’«il ne s’agissait pas de la même chose» et que «cela n’avait aucun sens» de dénoncer un avenant antérieur à la convention actuelle. «Nous demandons que l’acte de base soit revalorisé, pas une majoration», a d’ailleurs précisé Luc Duquesnel en référence à la MPC des spécialistes. Cette revendication du C à 25 euros avait déjà été formulée par le généraliste de Mayenne dès son accession à la présidence de l’UNOF. Mais cette fois, il l’assortit d’une mise en garde. Si l’Assurance maladie ne mettait pas en route cette négociation, il n’exclut pas un mouvement de contestation semblable à celui de 2001-2002.


Source : legeneraliste.fr