Recommandations

Bronchiolite, consensus sur l’importance de l’alimentation  Abonné

Publié le 29/09/2017
Comme ses cousines européennes les futures recommandations françaises sur la bronchiolite devraient mettre l’accent sur la valeur pronostique de la dénutrition.
Bronchiolite, consensus sur l’importance de l’alimentation

Bronchiolite, consensus sur l’importance de l’alimentation
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Avec 13 recommandations en Europe sur la bronchiolite, les médecins peuvent avoir du mal à s’y retrouver. Si les recos peuvent différer sur la définition, les experts sont globalement d’accord sur les critères de sévérité : âge < 3 mois, prématurité, comorbidités, atopie, environnement défavorable (pas d’allaitement maternel, tabagisme passif, nombreux enfants dans l’entourage, faible niveau socio-économique). Présente dans seulement 30 % des cas, la fièvre n’est pas un marqueur de gravité. Même chose pour la toux qui peut perdurer pendant trois semaines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte