Pneumologie

BPCO : une prise en charge complexe

Publié le 03/04/2014

La difficulté de la prise en charge de la BPCO en médecine générale fait l’objet d’une session et Marie-Camille Tandonnet (Rennes) a mené une étude observationnelle nationale multicentrique montrant que ces consultations sont plus complexes que la moyenne.

D’après ce travail, le généraliste voit un patient atteint de BPCO par semaine, les consultations durent 20 minutes, sont essentiellement consécutives à une demande de renouvellement de traitement ou à une exacerbation de la maladie et comportent sept procédures, dont deux en rapport avec la BPCO. Elles sont en général associées à trois autres consultations consacrées à l’HTA et aux dyslipidémies et laissent trop peu de place à la prévention.

L’étude qualitative descriptive multicentrique de Tiphanie Bouchez (Nice, Sophia-Antipolis), sur les déterminants de la prescription et la réalisation d’EFR par les généralistes met en exergue, quant à elle, l’imprécision des connaissances de ceux-ci sur les EFR et la définition spirométrique de la BPCO ainsi que le découragement des praticiens face à cette prise en charge.

« BPCO : dépister et prendre en charge », jeudi 3 avril.

Source : legeneraliste.fr