Rapport 2013

Bons points et cartons rouges dans le domaine de la santé

Publié le 12/02/2013

Le parcours de soins n’est pas le seul sujet santé à être passé à la loupe de la Cour des comptes. Les Sages de la rue Cambon se sont également penchés sur :

• la lutte contre la maladie d’Alzheimer : la Cour estime que la politique de santé publique reste « à consolider ». Mais elle concède que le troisième plan Alzheimer paraît mieux structuré et piloté que les deux premiers. Concernant les quatre médicaments anti-Alzheimer dont le SMR a été revu à la baisse par la Haute Autorité de Santé et le taux de remboursement réduit, la Cour invite la HAS a pousser son évalutation jusqu’au bout par «la réalisation rapide d’une évaluation médico-économique rigoureuse de l’apport de ces produits au regard de la leur coût pour la collectivité.»

• les restructurations hospitalières : les Sages de la rue Cambon analysent trois cas particuliers. Les hôpitaux de Perpignan dans les Pyrénées Orientales, du Nord-Deux-Sèvres dans les Deux-Sèvres et d’Albertville-Moutiers en Savoie. Trois projets qui ont eu « beaucoup de mal à voir le jour ». Ces atermoiements ont occasionné « de nombreuses dépenses inutiles », dit la Cour.

• le soutien de l’État aux débitants de tabac : les aides perçues par les buralistes (que l’on estimait fragilisés par la hausse du prix du tabac) sont « injustifiées » et « à l’origine d’effets d’aubaine massifs », déplorent les Sages.

• le service de santé des armées : la formation des praticiens des armées est « améliorée et mieux gérée », selon la Cour, tandis que les hôpitaux militaires doivent « poursuivre la réduction de leur déficit ».

• les accidents du travail et maladies professionnelles : la politique de prévention du régime général de sécurité sociale présente des « faiblesses », déplore la Cour. Selon elle, la répartition des moyens semble en effet « déconnectée des risques ».

• les téléservices publics de santé : pour la Cour, son pilotage reste « insuffisant ».


Source : legeneraliste.fr