Bisphénol A: pour l’OMS, il est urgent d’attendre

Publié le 11/11/2010

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a estimé mercredi qu'il était "prématuré" de prendre des mesures de protection contre le Bisphénol A (BPA), composé chimique soupçonné de perturber les fonctions sexuelles masculines et le développement cérébral des bébés. "Quelques études expérimentales et épidémiologiques récentes ont établi des rapports entre de bas niveaux d'exposition au BPA et certains problèmes de santé", relève l'OMS dans un communiqué suite à une rencontre d'une trentaine d'experts à Ottawa la semaine dernière. "La réunion a conclu que, dans l'état actuel des connaissances, il était difficile d'interpréter l'importance de ces études", et "tant que ces rapports (entre le BPA et ses effets présumés) ne seront pas confirmés, prendre des mesures de protection de la santé publique serait prématuré", est-il écrit.


Source : legeneraliste.fr