Biothérapie : un échec douloureux  Abonné

Publié le 10/12/2010

Le tanezumab, un anti-NGF (contrôleur des neuromédiateurs) avait montré un effet spectaculaire par rapport aux AINS sur la douleur mais le sur-risque d'aggravation de l'arthrose du genou imposant une prothèse a conduit à arrêter son développement.


Source : Le Généraliste: 2546