Recommandations

Biomarqueurs et cancer du sein, un intérêt limité  Abonné

Publié le 28/02/2014

Faut-il dans le cancer recourir aux marqueurs tumoraux pronostiques et prédictifs ? Leur intérêt est de prédire l’évolution d’un cancer avant traitement. Ce qui permet d’identifier les tumeurs à faible risque de récidive. Chez ces patients, une chimiothérapie n’est pas nécessaire. Un autre cas de figure est de prédire la réponse ou non à une thérapie. C’est là la valeur prédictive de ces tests. Pour autant, ces biomarqueurs ne sont pas tous équivalents. L’Inca distingue ainsi chez les patientes pN0 uPA/PAI-1, marqueurs d’invasion.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte