Procréation

Bilan contrasté pour l’AMP à la française  Abonné

Publié le 17/06/2011
Alors que les nouvelles lois de bioéthique, en passe d’être votées définitivement, devraient proposer peu de changement en matière de procréation médicale assistée, le dernier numéro du BEH dresse un état des lieux contrasté de l’AMP à la française.

Près de trente ans après la naissance du premier bébé éprouvette français, l’assistance médicale à la procréation (AMP) n’est plus une pratique marginale dans l’Hexagone. En 2008, d’après le bilan présenté par François Thépot (embryologiste et généticien), plus de 20 000 enfants sont nés suite à une AMP, soit 2,4% de l’ensemble des naissances.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte