Sclérose en plaques

Bientôt un traitement oral  Abonné

Publié le 21/01/2011
Le paysage de l’arsenal thérapeutique de la sclérose en plaques est en train de changer avec l’arrivée de molécules administrables par voie orale parallèlement à la mise à disposition d’anticorps monoclonaux.

Lors d’un symposium organisé par Merck-Serono, le Pr Patrick Vermesch (Lille) a indiqué que deux nouveaux composés oraux bientôt disponibles dans quelques pays sont à l’avant-garde de tout un groupe de molécules qui sont actuellement testées dans de nombreux essais cliniques. La cladribine exerce ses effets en réduisant les lymphocytes dont le rôle-clé a été mis en évidence dans la cascade de la réponse auto-immune impliquée dans la sclérose en plaques. La cladribine (2-chlorodéoxyadénosine) est une pro-drogue qui est métabolisée par les cellules.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte