« Bérénice »  Abonné

Publié le 21/10/2011

Après le succès d’ « Andromaque » la saison dernière, Muriel Mayette met en scène la « Bérénice » de Racine , dans le même décor de colonnes blanches. Bérénice , reine étrangère, ne peut épouser Titus, empereur de Rome : ils doivent se séparer, face à Antiochus, soupirant sans espoir. Martine Chevallier est une Bérénice déchirée, Aurélien Recoing un Titus trop humain, Jean-Baptiste Malartre un Antiochus lyrique. Les interprètes ayant vingt ans de plus que les personnages, la tragédie n’en est que plus poignante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte