Bayrou relance la polémique sur les effets sur la santé de l’heure d’été

Publié le 30/03/2013

Alors que la France doit passer à l’heure d’été dans la nuit du 30 au 31 mars (dimanche à 02H00 il sera 03H00), François Bayrou a appelé samedi à remettre en cause le changement d'heure. Selon le président du MoDem, l’enjeu n’en vaut pas la chandelle en termes d’économie d’énergie, car en raison des ampoules à basse consommation et du changement des habitudes, l'éclairage ne représente qu'une part secondaire de la consommation. Et surtout, l'ex-candidat à l'Elysée, souligne "les effets négatifs du changement d'heure sur les plus fragiles, sur les personnes âgées, les malades dans les hôpitaux et les bébés". Il cite notamment les heures de sommeil perdues que les plus fragiles "n'arrivent pas à retrouver". De leur côté, les militants de l’Association contre l’heure d’été double (ACHED) ont envoyé à François Hollande, leur dernier rapport, en lui rappelant son souhait exprimé pendant la campagne électorale de "rouvrir le débat" sur l’heure d’été. A l’appui de ses arguments, l’ACHED cite notamment les travaux de chronobiologistes allemands allant dans son sens. Sur ces bases, l’asociation accuse le manque de sommeil consécutif au changement d’heure de "favoriser la survenue de la maladie d’Alzheimer et du diabète", ainsi que "l’augmentation du nombre des accidents cardiaques, du travail et de la circulation". De son côté, le président du Modem rappelle que la Russie a décidé de surseoir au changement d’heure. Cette polémique récurrente intervient cette année en plein débat sur l’aménagement des rythmes scolaires.


Source : legeneraliste.fr