Si « Le Généraliste » était paru en novembre 1901

Balzac et les poêles

Par
Alain Létot -
Publié le 23/11/2015
histoire

histoire

Puisque nous sommes rentrés dans la saison hivernale, il ne sera pas inopportun de parler des poêles et de leurs effets néfastes sur le système nerveux. Le Dr Monin nous rappelle à ce propos un bien curieux passage de Balzac dans « Melmoth réconciliée » :

« Le poêle produit sur le cerveau les effets pâteux et l’inquiétude nauséabonde que cause une orgie à son lendemain. Le poêle hébète, endort et contribue singulièrement à crétiniser les employés. Une chambre à poêle est un matras où se dissolvent les hommes d’énergie, où s’amincissent leurs ressorts, où s’use leur volonté. Les bureaux sont la grande fabrique des médiocrités nécessaires aux gouvernements pour maintenir la féodalité de l’argent sur laquelle s’appuie le contrat social actuel. Leur chaleur méphitique y cause l’abâtardissement progressif des intelligences… »

(La Chronique médicale, novembre 1901)


Source : legeneraliste.fr