Bachelot veut des indicateurs des inégalités sociales en santé

Publié le 12/01/2010

Roselyne Bachelot a conclu lundi soir le colloque consacré aux inégalités sociales de santé, organisé à sa demande par la direction générale de la santé et l’institut de recherche en santé publique avec la collaboration du Haut conseil de la santé publique. Au cours de ce colloque sont intervenus notamment, Sir Michael Marmot, président de la commission « Déterminants sociaux de la santé » de l’OMS, Owen Metcalfe, de l’Institut de santé publique d’Irlande, membre du consortium européen « Determine », regroupant 59 institutions gouvernementales, agences ou associations de 26 pays de l’Union Européenne et dont les « objectifs spécifiques sont notamment d’identifier et d’évaluer les politiques et les pratiques nationales pour promouvoir l’équité en santé » et Thierry Lang, auteur du rapport sur les inégalités sociales de santé du Haut conseil de la santé publique. Selon le ministère, « l’ensemble des intervenants ont insisté sur la notion d’un gradient dans les inégalités sociales de santé, gradient traversant l’ensemble des catégories sociales plutôt que sur une vision dichotomique, distinguant les personnes en situation de précarité des autres ». Dans son discours de clôture, la ministre a indiqué que les objectifs de la prochaine loi de santé publique devront intégrer la nécessité de réduire les inégalités sociales de santé en modifiant les déterminants de l’accès aux soins, à la prévention et au dépistage. Elle a insisté sur la nécessité « de disposer d’indicateurs de santé qui tiennent compte des inégalités sociales et territoriales ». L’approche transdisciplinaire avec l’appui des sciences sociales est selon elle indispensable.


Source : legeneraliste.fr