Autisme : un député UMP veut interdire l'accompagnement psychanalytique

Publié le 21/01/2012

Le député UMP Daniel Fasquelle devait déposer aujourd’hui, vendredi, une proposition de loi visant à interdire l'accompagnement psychanalytique des personnes autistes au profit de méthodes éducatives et comportementales. « Pour aider ces personnes à s'en sortir, la France ne peut plus continuer à cautionner et financer les pratiques de type psychanalytique dans le traitement de l'autisme » a-t-il affirmé. « Je m'indigne en constatant qu'en France ce sont les pratiques psychanalytiques généralisées dans nos établissements hospitaliers et médico-sociaux qui sont financées par l'Assurance Maladie », explique le député du Pas-de-Calais dans l'exposé des motifs de sa proposition de loi. Daniel Fasquelle ajoute que « l'approche psychanalytique a été abandonnée depuis au moins 20 ans dans la plupart des pays occidentaux au profit de méthodes éducatives et comportementales » et que la psychanalyse « ne figure dans aucune recommandation nationale ou internationale en matière d'autisme ». La HAS estime à plus de 400 000 les personnes atteintes de syndrome autistique, au sens large, en France. Ce syndrome a été désigné « grande cause nationale » 2012.


Source : legeneraliste.fr