Autisme et pollution: des liens troublants

Publié le 18/06/2013

Des femmes exposées durant leur grossesse à des niveaux de pollution de l'air élevés aux Etats-Unis pourraient voir leur risque de donner naissance à un enfant autiste doubler par rapport à celles vivant dans des endroits mieux protégés, indique mardi une étude faite par des chercheurs de la faculté de santé publique de l'Université de Harvard (HSPH), à Boston. Ce n’est pas la première fois que la pollution est suspectée dans l’autisme. En revanche, il s'agit de la première étude nationale étendue qui examine le lien entre autisme et pollution atmosphérique sur l'ensemble du territoire américain. Les auteurs de cette recherche, parue dans l'édition en ligne de la revue Environmental Health Perspectives montrent que les femmes enceintes vivant dans les endroits où les concentrations de l'air en particules de diesel et de mercure étaient les plus élevées présentaient deux fois plus de risque d'avoir un enfant autiste que celles se trouvant dans les lieux les moins pollués par ces substances. Les femmes qui résidaient durant leur grossesse dans les endroits où les teneurs de l'air en plomb, manganèse et chlorure de méthylène étaient les plus élevées avaient 50% plus de risque d'avoir un enfant autiste que celles se trouvant dans des lieux moins exposés à ces polluants.


Source : legeneraliste.fr