Epidémies

Au revoir la gastro, bonjour la grippe !

Publié le 15/02/2012
L’épidémie de gastro, plus courte que prévue, semble terminée en France. Celle de la grippe vient enfin de démarrer, comme le confirment les deux réseaux de surveillance de cette pathologie, les réseaux Sentinelles-Inserm et GROG (Groupes régionaux d’observation de la grippe).

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Cela fait deux semaines consécutives que le seuil épidémique de la grippe (161 cas pour 100 000 habitants) a été dépassé, avec une incidence de 273 cas pour 100 000 habitants pour la semaine dernière (du 6 au 12 février). « Nous confirmons donc le démarrage de l’épidémie au 30 janvier 2012 », avance le réseau Sentinelles-Inserm, tout comme les GROG, qui indiquent que « le seuil épidémique est franchi au niveau national ». Au niveau des régions concernées, on note que le sud-est est particulièrement touché. « Durant ces deux semaines épidémiques, 279 000 personnes auraient consulté leur généraliste en raison de syndromes grippaux, dont 162 500 seraient attribués effectivement à une grippe » estime le réseau Sentinelles, qui prévoit une augmentation des cas pour cette semaine. Côté symptômes, les données sont rassurantes : les tableaux cliniques rapportés ne présentaient pas de signe particulier de gravité, avec aucune hospitalisation rapportée la semaine dernière. Par ailleurs, 40% des prélèvements rhinopharyngés effectués par les vigies GROG étaient dus à la grippe, et le virus A/H3N2 est très majoritaire… Une souche qui - heureusement pour ceux qui se sont fait vacciner à temps ! – fait partie du vaccin saisonnier 2012, avec les souches 4/H1N1 et B/Brisbane.

En revanche, l’épidémie de gastro-entérite n’aura pas fait parler d’elle pendant très longtemps. Elle semble vraisemblablement déjà terminée, « ce qui ferait de cette épidémie une des plus courtes observées au réseau Sentinelles, avec une seule semaine au dessus du seuil épidémique, du 2 au 8 janvier 2012 », explique le réseau. Elle aurait touché plus d’un million de personnes.

Charlotte Demarti

Source : legeneraliste.fr