Attention, fragile !  Abonné

Publié le 17/02/2012

18 mois après la reprise en main du dossier par les ARS, le paysage de la permanence de soins est-il bouleversé ? Pas encore. Du moins dans la plupart des endroits. Le traditionnel état des lieux annuel de la pds fourni par l’Ordre montre que les Agences régionales de santé avancent à tâtons, parfois avec maladresse et en tout cas avec lenteur dans ce dossier qui constitue après tout leur premier contact avec la médecine de ville. Résultat : dans la plupart des départements, c’est plutôt le statu quo qui prévaut pour les gardes. Mais attention !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte