Arrêts de travail abusifs: la tolérance zéro Abonné

Publié le 05/02/2010
Arrêts  de travail abusifs: la tolérance zéro


BURGER/PHANIE

Pour lutter contre les arrêts de travail injustifiés, l’Assurance maladie dispose en 2010 de pouvoirs accrus. En cas de précédents abusif, elle va notamment pouvoir dire non à un nouvel arrêt. En outre, les caisses pourront désormais s’appuyer sur les contre-visites des employeurs pour supprimer les indemnités journalières. Qui sont ces sociétés privées qui pointent les prescriptions abusives ? Comment travaillent-t-elle et avec quels médecins ? Le Généraliste leur a rendu visite.

A-t-on trouvé la parade absolue pour lutter contre les arrêts de travail abusifs ? D’année en année, les pouvoirs publics ne cessent de se poser cette question. Et quand on examine les chiffres, on comprend vite pourquoi : en dépit de l’augmentation des contrôles effectués par l’Assurance maladie (1,6 million en 2008), le poste IJ continue en effet de caracoler. Il frôle désormais les 10 milliards d’euros et a encore augmenté de 5,3% en 2009 après une croissance de 5,8% en 2008. En ce début d’année 2010, l’arsenal répressif (IJ) s’est donc enrichi de nouveaux outils. Désormais, la loi de…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte