Si « Le Généraliste » était paru en 1882

Arrêtez de dire que les médecins abandonnent leurs malades !

Publié le 05/04/2017
Histoire

Histoire

Une erreur très répandue est celle qui consiste à dire, en racontant la triste situation d’un malade : « Les médecins l’ont abandonné » ou bien : « Tel malade s’est rétabli, mais les médecins l’avaient abandonné ! » Ceci est plus qu’une injustice, c’est presque une insulte au ministère du médecin. Le médecin n’abandonne jamais un malade ; son empressement, son dévouement augmentent en même temps que le danger. Plus le péril est grand, plus le médecin est fidèle à son poste.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)