Ophtalmologie

Arbitrages serrés entre Lucentis et Avastin  Abonné

Publié le 29/06/2012
Interdiction d’ Avastin hors AMM dans la DMLA et renégociation du prix du Lucentis. Si la vue n’a pas de prix, les traitements ont un coût, un thème actuellement au cœur des réflexions des autorités de santé.

« Un prescripteur peut, dans les pathologies ophtalmologiques pour lesquelles le LUCENTIS ne dispose pas d'AMM et en l'absence d'alternative thérapeutique, utiliser l'AVASTIN dans le respect des dispositions précisées par la Loi ». A la demande de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, la Direction Générale de la Santé a complété son instruction du 11 juillet 2012 relative à la législation applicable aux préparations magistrales et notamment aux préparations de seringues pour injection intravitréenne de la spécialité pharmaceutique AVASTIN® (bevacizumab).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte