Après l’Australie, le Canada ferme ses frontières aux pays touchés par Ebola

Publié le 01/11/2014

Le Canada est à ce jour exempt de cas d’Ebola et entend bien rester indemne. Le pays vient en effet de prendre une mesure radicale pour éviter la propagation du virus Ebola sur son sol en suspendant la délivrance de visas aux ressortissants des pays touchés par l'épidémie ou aux personnes qui y ont séjournés dans les trois derniers mois, a annoncé vendredi le gouvernement. Après l'Australie lundi, le Canada est le deuxième pays occidental à prendre une décision rare sur la fermeture de ses frontières pour tenter de rester à l'écart du virus de la fièvre hémorragique.

"Citoyenneté et Immigration Canada ne traitera aucune nouvelle demande de visa et ne poursuivra le traitement d'aucune demande de visa" en cours pour les personnes originaires des pays d'Afrique de l'Ouest déclarés touchés par le virus par l'OMS, est-il indiqué dans le Journal officiel. Plus largement, "les étrangers qui se sont rendus dans un pays touché par l'Ebola", dans les trois mois précédant le dépôt de la demande de visa sont également inéligibles à sa délivrance, selon le ministère de l'Immigration. L'OMS a révisé vendredi son bilan de la fièvre Ebola avec un total de 13.567 cas et de 4.951 décès, dont la plupart sont recensés au Liberia, en Guinée et au Sierra Leone.


Source : legeneraliste.fr