Cinéma

Après l’apocalypse  Abonné

Publié le 04/12/2009

Un homme et son fils de dix ans, errant dans un paysage post apocalyptique. C’est le sujet du livre de Cormac McCarthy (Prix Pulitzer 2007) qui a bouleversé – parfois traumatisé - des millions de lecteurs. Pouvait-on mettre des images sur un récit aussi dépouillé ? Chez McCartry, la sobriété du style atteint de page en page à une sorte de lyrisme retenu, tous ces paysages dévastés finissant par rappeler la beauté d’un monde disparu. Et l’horreur du comportement de certains survivants retournés à la barbarie ne fait que mieux ressortir la noblesse de ce couple père-fils.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte