Arthrose

APAISE éclaire sur les pratiques antalgiques  Abonné

Publié le 22/01/2010
Par rapport aux rhumatologues, les généralistes sont plus souvent prescripteurs d’anti-inflammatoires stéroïdiens à faible dose mais ils sont plus réticents à utiliser des traitements de fond anti-arthrosiques.

Crédit photo : PASIEKA/SPL/PHANIE

APAISE est une enquête transversale réalisée en France, ayant inclus des patients atteints de gonarthrose suivis par 808 médecins généralistes (MG) et 134 rhumatologues (RH). Par rapport aux consultants en rhumatologie, les patients vus par un MG avaient des gonalgies plus anciennes (7,9 ± 5,7 ans versus 6,8 ± 5,5 ans, p<0,01) et plus douloureuses (EVA de 49,8 ± 16,3 mm versus 46,2 ± 17,1 mm,, p<0,01).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte