Antirétroviraux: problèmes d’approvisionnement en officines

Publié le 29/03/2011

Des associations de lutte contre le sida s’inquiétent de ruptures d'approvisionnement «ponctuelles mais récurrentes» en médicaments antirétroviraux (ARV) pour les personnes séropositives dans les pharmacies de villes. L'observatoire du groupe TRT-5 (Groupe interactif traitements et recherche thérapeutique), regroupant une dizaine d'associations (Actif santé, Act-up paris, Sida Info service, Aides, Sol en Si, etc.), a mis en place un dispositif d'alerte, qui en 9 mois a recensé «118 signalements de ruptures de traitement». Ce chiffre, qui selon le TRT-5 reste "largement sous-estimé", concerne pour moitié des séropositifs résidant en Ile-de-France et pour moitié en régions. Parmi eux, «un répondant sur trois a été contraint d'interrompre son traitement entre un et sept jours ou plus». Selon le TRT-5, les pharmacies de ville, ne disposent pas de stocks de cette classe de médicaments en raison de leur coût élevé et des difficultés auxquelles elles se heurtent dans le retour des invendus.


Source : legeneraliste.fr