Amiante : Aubry et Bertrand en ont (presque) fini avec la justice

Publié le 27/06/2014

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

En moins de huit jours, deux anciens ministres en charge de la Santé ont pu tourner la page du dossier Amiante. L'affaire de l'amiante a en effet connu vendredi un nouveau rebondissement judiciaire avec l'annulation, par la cour d'appel de Paris, de plusieurs mises en examen, dont celle de Martine Aubry, qui était poursuivi au titre de fonctions antérieures à ses activités de ministre. Mais l'Association des victimes (Andeva) a d'emblée annoncé un pourvoi en cassation, au risque de prolonger ce feuilleton judiciaire. L'instruction porte sur l'exposition à l'amiante -avant l'interdiction de cette substance cancérogène en 1997- des salariés de l'usine Ferodo-Valeo de Condé-sur-Noireau (Calvados), dont plus de 300 se sont vu reconnaître des maladies professionnelles. C'est dans ce cadre que la maire de Lille avait été mise en examen en novembre 2012 pour homicides et blessures involontaires pour son rôle entre 1984 et 1987 au ministère du Travail, dont elle était la directrice des relations du travail (DRT).

En milieu de semaine, la Cour de justice de la République (CJR) a classé une plainte de la CGT visant cette fois François Fillon et Xavier Bertrand dans le dossier de l'amiante. Le syndicat avait en avril attaqué, pour mise en danger de la vie d'autrui, l'ancien chef du gouvernement et son ex-ministre du Travail et de la Santé, leur reprochant le délai de mise en oeuvre d'un décret qu'ils avaient signé en 2012 sur la protection des travailleurs exposés à l'amiante.


Source : legeneraliste.fr