Alzheimer: parler plusieurs langues évite de perdre son latin

Publié le 10/11/2010

Le bilinguisme pratiqué quotidiennement retarde de plusieurs années l'apparition de symptômes de la maladie d'Alzheimer chez les personnes âgées, selon une étude publiée mardi par un groupe de chercheurs canadiens. Ce délai de grâce peut aller jusqu'à cinq ans, selon cette étude réalisée par l'institut Rotman du centre de recherches gériatriques Baycrest de Toronto et publiée dans la revue Neurology. Ses auteurs ont examiné les dossiers médicaux de plus de 200 patients chez qui la maladie d'Alzheimer avait été diagnostiquée et ont constaté que ceux qui avaient parlé souvent deux ou plus de deux langues pendant plusieurs années bénéficiaient d'un délai allant jusqu'à cinq ans dans l'apparition de symptômes de perte de fonctions mentales. Les découvertes de l'équipe du Dr Craik s'ajoutent à d'autres recherches scientifiques selon lesquelles des facteurs tels que l'exercice physique et une alimentation saine peuvent aider le cerveau face au déclin de ses capacités cognitives.


Source : legeneraliste.fr