AINS : un risque CV incertain  Abonné

Publié le 21/01/2011

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Une vaste analyse de l'utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sur 116 000 patients issus des résultats de 31 essais, menée par des chercheurs de l'Université de Berne (Suisse) et publiée dans le British Medical Journal conclut que peu de preuves scientifiques existent sur la sécurité cardiovasculaire des AINS et qu’il faut raisonner selon le risque cardiovasculaire individuel. Le rofécoxib a été associé à un doublement du risque par rapport au placebo (OR 2,12, IC 95 % - de 1,26 à 3,56).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte