Aides critique le plan drogues du gouvernement

Publié le 23/09/2013

Le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives, dévoilé jeudi, "manque d'ambition", regrette l'association Aides. Après "des années passées à subir une Mildt (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies, Ndlr) uniquement axée sur le volet répressif", Aides note vendredi quelques "avancées" dans ce nouveau plan, "comme la reconnaissance du matériel pour le sniff et l'inhalation des drogues comme outil de réduction des risques, ou le focus sur les femmes usagères". "Malheureusement, les mesures tant attendues sur l'accès aux seringues en milieu carcéral ou la diversification de la palette des traitements de substitution attendront visiblement encore un moment", regrette l'association dans son communiqué, soulignant "qu'une grande partie des usagers de drogues massivement touchés par l'hépatite C ne peuvent pas attendre". Aides note aussi que "le plan reste atone sur l'éducation à l'injection", alors que l'association, avec Médecins du Monde et le soutien de l'agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites (ANRS), expérimentent depuis 2011 ce modèle d'intervention auprès des usagers de drogues par injection, dans huit villes de France.


Source : legeneraliste.fr