Le fait du mois

Affaire Lambert, une justice d’exception  Abonné

Publié le 28/02/2014

Entre les blouses blanches et les robes noires, l’urgence n’a pas le même sens. En témoigne l’avis du Conseil d’État qui a différé toute prise de décision avant l’été dans l’affaire Vincent Lambert. Mais au-delà de la famille Lambert qui se déchire et attend un verdict et des multiples procédures, il était peut-être urgent d’attendre. La réflexion menée par le Conseil d’État ne concerne pas seulement ce cas douloureux relayé par les médias, mais plus de 1 500 personnes en état dit végétatif chronique ou pauci-relationnel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte