Courrier des lecteurs

Affaire Bonnemaison : Conseil-potiche ou Conseil de l’Ordre ?  Abonné

Publié le 24/07/2014

Il est logique que le Conseil de l’Ordre (qui reste opposé à la levée de la radiation du Dr Bonnemaison malgré son acquittement, ndlr) s’en tienne au Code de Déontologie, en l’occurrence l’article 38 (R.4127-38 du Code de la Santé publique) : « Le médecin doit accompagner le mourant jusqu'à ses derniers moments, assurer par des soins et mesures appropriés la qualité d'une vie qui prend fin, sauvegarder la dignité du malade et réconforter son entourage. Il n'a pas le droit de provoquer délibérément la mort ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte