Accusé de viol, un psychiatre est radié par l’Ordre

Publié le 13/03/2013

Un psychiatre de Moselle accusé de viol par une patiente a été radié par le Conseil national de l'Ordre des médecins. Le médecin faisait appel d’une décision du Conseil régional de l'Ordre qui en juin 2011 l’avait suspendu. La patiente, un expert-comptable d'une cinquantaine d'années aujourd'hui en invalidité, avait rencontré le médecin lors d'une hospitalisation à la suite d'une dépression, puis avait continué à le consulter à son cabinet. «Les conditions douteuses dans lesquelles il a assuré le suivi thérapeutique de l’intéressée doivent être regardées (…) comme constitutives d’un manque de respect de la dignité de la patiente et du principe de moralité indispensable à l’exercice de la médecine», ont considéré les médecins de la section disciplinaire du Conseil national de l'Ordre, qui l'ont radié. L’avocat du psychiatre plaide une relation consentie et a annoncé que son client allait engager un recours devant le Conseil d'Etat contre la décision de l'Ordre.Sur le plan judiciaire, une information judiciaire pour agressions sexuelles et viols a été ouverte, toujours en cours.


Source : legeneraliste.fr