Accord Sécu-pharmaciens pour renforcer la délivrance des génériques

Publié le 26/04/2010

L'assurance maladie a signé un accord avec les trois grands syndicats de pharmaciens (Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, Union nationale des pharmacies de France et Union des syndicats de pharmaciens d’officine), instaurant des objectifs départementaux de délivrance de médicaments génériques. L'accord -entré en vigueur vendredi, après sa publication au JO- vise en particulier les 58 départements qui se placent en dessous de la moyenne nationale en matière de taux de prescription dans le périmètre du répertoire des génériques. Au niveau national, le taux de pénétration des génériques s'élève à 80%, mais de fortes disparités territoriales existent : ce taux varie de 64% à 86% selon les départements. Leur objectif est maintenant «d’atteindre le taux de 80% au 31 décembre 2010 sur la base du répertoire du 30 juin 2009». Pour les autres, «dont le taux de pénétration des génériques est égal ou supérieur à 80%, l’objectif est de maintenir ce taux sur l’année 2010 (...).»

Trois départements se situent au dessous de la barre des 70% de pénétration pour la délivrance de médicaments génériques: Guadeloupe (64%), Paris et Guyane (67% chacun). A l’inverse, les plus forts taux se trouvent surtout des départements ruraux : Lozère, Tarn-et-Garonne (86% chacun), Aveyron, Gers, et Deux-Sèvres (85%).

L'accord fixe également des objectifs spécifiques pour les molécules nouvellement inscrites au répertoire des génériques comme le clopidogrel (Plavix), le valaciclovir (Zelitrex), le losartan (Cozaar) ou encore la venlafaxine (Effexor). Pour chacune de ces molécules, un objectif national de pénétration est fixé. La Sécu évalue «le potentiel d'économies» à plus de 300 millions d'euros en 2010 sur ces nouveaux médicaments. En 2009, la progression du marché des médicaments génériques a permis à la Sécu d'économiser plus d'un milliard d'euros en 2009.


Source : legeneraliste.fr