3 questions à Valérie Fourneyron*

« 9 millions de personnes potentiellement concernées »  Abonné

Publié le 22/01/2016
valerie fourneyron

valerie fourneyron
Crédit photo : www.valerie-fourneyron.fr

Le Généraliste. Quel est votre sentiment à l’heure de la publication de votre amendement ?

Valérie Fourneyron. Un sentiment de satisfaction. Cela fait des années qu’on cumule des études scientifiques pour dire combien l’activité physique est un outil de santé publique. La HAS avait rappelé en 2011 combien nous étions en retard dans les politiques non médicamenteuses. Les maladies de la sédentarité sont la première cause de mortalité dans notre pays.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte