22 morts, 37 blessés : MSF se retire de Kunduz après le bombardement de son hôpital dans le nord-est de l’Afghanistan

Publié le 04/10/2015

Crédit photo : DR

22 morts dont 12 employés, et 7 patients, parmi lesquels trois enfants, au moins 37 blessés... Au lendemain du bombardement de l'hôpital de Médecins sans Frontières dans la ville afghane de Kunduz, les Etats-Unis faisaient profil bas. Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a annoncé samedi qu'une "enquête exhaustive" était en cours sur ce bombardement. Dans un message de condoléances, le président Barack Obama dit attendre les résultats de l'enquête "avant de porter un jugement définitif sur les circonstances de cette tragédie".

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)