C’est le nombre des recompositions hospitalières en France entre 1995 et 2005, qui ont concernés 60 % des établissements, selon une étude réalisée par la société Dexia. Plus de la moitié (51 %) de ces recompositions ont touché le secteur privé à but lucratif, 34 % se sont faites dans le secteur public et 14 % dans le secteur privé à but non lucratif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte