Tous les articles

24 articles

.
07.12.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1963Ingénieux : un avertisseur de fécondité à placer dans la chambre à coucher !

C'est le nec plus ultra. Une firme américaine a lancé sur le marché un avertisseur de fécondité qui n'est rien d'autre qu'une radio-pilule séjournant pendant plusieurs mois dans l'organisme des...1

.
06.10.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1925On a trouvé un homme enceint !

C'est en Amérique, n'en doutons point, qu'il vient d'être signalé. Un homme âgé, nous conte le Chicago Tribune, ayant été occis pour avoir voulu passer sous une automobile en marche, deux médecins...Commenter

.
22.09.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1907Comment instruire sa fille des choses du sexe

C’est un problème grave et délicat, se posant aujourd’hui avec insistance, celui qui fait l’objet de ce petit livre de Jeanne Leroy-Allais. Il fallait une grande hardiesse pour l’entreprendre et un...Commenter

.
11.09.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1912Les signes extérieurs pour savoir si une femme est vierge

Existe-t-il un signe extérieur de la virginité ? Il en existe même deux, à entendre notre distingué confrère, le Dr Félix Chavernac. Un oculiste avisé reconnaît de loin un cataracté à son...Commenter

histoire
08.08.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1906Quand l’imagination de la mère a de désastreuses conséquences pour le fœtus

En 1884 (juillet), j’aidais, avec son interne, M. le professeur Albert Malherbe, actuellement directeur de l’École de Médecine, à opérer un vieillard, de mes clients, d’une hernie ombilicale...1

histoire
21.07.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1900Le spéculum de Dupuytren très utile en… cuisine !

Il y a quelque mois, l’un de nous, appelé chez un propriétaire des Basses-Pyrénées, s’arrêta plein d’étonnement en face d’un spéculum n° 0 en étain, admirablement astiqué, mais accroché entre...1

histoire
30.05.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1920Mélanodermie et grossesse: un cas bien étrange!

Reschal, dans « Vénus damnées », reproduit cette observation tirée des « Documents sur le XVIIIe siècle ; nouvelles à la main de la fin du règne de Louis XV » : Mme la...Commenter

Histoire
16.05.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1901Manger le placenta en famille, une coutume bien singulière!

La coutume de manger le placenta en famille ou avec des amis est signalée par Engelmann dans son livre sur la Pratique des accouchements chez les peuples primitifs. Non seulement cette coutume est en...1

Histoire
09.05.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1927Pourquoi les accouchements ont-ils lieu la nuit ?

Selon un savant confrère, si les accouchements ont le plus communément lieu la nuit, c’est parce que la nuit le sympathique commande en souverain et que le parasympathique déclenché illumine les...Commenter

Histoire
06.04.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1914La vérité sur la femme qui a mis au monde cinq chiens…

Il ne fut bruit, il y a quelques semaines, à Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, que de l’aventure survenue à une femme de cette localité qui aurait mis au monde cinq petits chiens. Et les langues...Commenter

Histoire
04.04.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1902« Les Anglais ont débarqué ! »

N’existe-t-il pas, dans les faubourgs de Londres, une locution triviale « the flow of menses » ou « flowers menses », de même que nous disons fleurs blanches. L’étymologie «...Commenter

Histoire
25.03.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1910Un cas de conception survenue dans des circonstances extraordinaires

Ce cas, rapporté par la « Revue internationale de clinique et de thérapeutique », concerne une femme de 28 ans, mariée depuis cinq années et qui n’avait pas eu d’enfants jusqu’alors. À l’...Commenter

Histoire
17.03.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1912Une étiologie inconnue des bassins rétrécis

Parmi les causes déterminant le rétrécissement du bassin chez la femme, M. Oreste Rigamonti (« Gazz. Degli Ospedali », n° 30) en signale une, peu ou pas connue, et qui aurait une...Commenter

Histoire
26.06.2016

Si « Le Généraliste » était paru en juin 1924Les eaux engrosseuses

Une cure aux eaux thermales sulfureuses a souvent l'heureuse influence de favoriser les fécondations humaines. À Bagnères-de-Luchon, nos confrères ont signalé maints ménages restés longtemps sans...Commenter

Histoire
24.05.2016

Si « Le Généraliste » était paru en mai 1912L’enfumage  iodé en gynécologie

M. Reynès (de Marseille) vient de nous démontrer tous les avantages qu’il y avait à tirer, dans la thérapeutique gynécologique de l’enfumage iodé. Celui-ci peut être utilisé de diverses façons,...Commenter

Histoire
18.05.2016

Si « Le Généraliste » était paru en mai 1853Le cas extraordinaire d’une trompe de Fallope sortie par l’anus

Une femme de 57 ans avait accouché dix fois et toujours avec des difficultés croissantes. L’intervention active du chirurgien avait été nécessaire les dernières fois. Devenue encore enceinte,...Commenter

Histoire
13.05.2016

Si « Le Généraliste » était paru en mai 1781Le miracle d’un enfant né sans connaissance et réanimé

Messieurs de la « Gazette de santé », il y a deux mois ma femme était sur le lit de misère pour accoucher et éprouva une révolution si forte que l’accouchement ne put avoir lieu. L’enfant,...Commenter

Histoire
21.03.2016

Si « Le Généraliste » était paru en mars 1902Recettes et secrets pour les maladies de femmes et filles

Ces recettes sont extraites d'un manuscrit de Henri  de Soneenx, boulanger de profession, né à Verviers le 3 décembre 1650, mort à Namur le 27 octobre 1708. Maladie de femmes et filles en...Commenter

Histoire
23.02.2016

Si « Le Généraliste » était paru en février 1898De quand datent les premiers accoucheurs ?

Jusqu’à la fin du XVIe siècle, les sages-femmes étaient seules appelées auprès des femmes en couches ; les chirurgiens n’intervenaient que dans des accouchements laborieux. À partir de cette...Commenter

Histoire
19.02.2016

Si « Le Généraliste » était paru en février 1927Le traitement des métrorragies par… l'anisette ou l'absinthe

Chez les Mauresques d'Alger, le traitement des métrorragies dyscrasiques, par dysfonctionnement glandulaire (métro ou ménorragies de la ménopause) par l'anisette, donne, paraît-il, de très brillants...1

Pages

A découvrir