Tous les articles

7 articles

.
21.09.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1924Honoraires en nature

La monnaie allemande étant complètement avilie, nos voisins d'outre-Rhin en viennent à la pratique, barbare et primitive, du troc. On conte qu'à Berlin, une société pétrolifère distribue, comme...2

histoire
23.08.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1911De l'état d'âme du médecin réveillé par une urgence

La sonnette de nuit ! Ainsi que le signalait dernièrement une revue anglaise, cet épisode de la pratique médicale fournirait un amusant essai de psychologie : « De l’état d’âme du médecin...Commenter

histoire
17.08.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1908Les médecins autrichiens obtiennent une augmentation de leurs honoraires de 50 % !

La chambre médicale de Vienne, dans son assemblée générale du 10 février, a décidé d’élever le tarif des honoraires médicaux dans de grosses proportions : 50 % ! Cette élévation du...Commenter

histoire
01.07.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1900La méthode de Sherlock Holmes en médecine

D’après un roman célèbre du Dr Conan Doyle, paru jadis en français dans le Temps, Sherlock Holmes représente un détective amateur anglais, un détective consultant, selon sa propre expression. Il...Commenter

Histoire
27.04.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1924Un médecin banni… pour avoir guéri trop de malades !

Au XVIIIe siècle, en pleine France, c’étaient les médecins heureux dans leurs guérisons qu’on punissait ! Le conseiller Desmaze, dans l’ouvrage remarquable qu’il a publié sur les Pénalités...2

Histoire
14.04.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1760N'avouez jamais vos fautes, elles seront toujours couvertes !

Hippocrate, Sydenham, etc., sont des modèles de candeur qu’il ne faut pas imiter : n’avouez jamais vos fautes, sous quelque prétexte que ce soit ; mille choses serviront à les couvrir, entre...1

Histoire
12.04.2017

Si « Le Généraliste » était paru en 1760Comment se faire bien voir du malade en rusant pendant la consultation

Dans les consultations, il faut avoir soin d’arriver un quart d’heure avant les autres, non pour dormir, mais pour vous trouver tête à tête avec le malade et gagner sa confiance, en paraissant...Commenter

A découvrir