Santé des femmes - Les facteurs de risques au féminin
Dossier spécial
Santé des femmes

Les facteurs de risques au féminin

18.05.2018
Pourquoi certaines pathologies sont-elles plus fréquentes chez les femmes ? Comment expliquer leur “vulnérabilité” ou au contraire leur “résistance” face à certains facteurs de risque ? Notre dossier fait le tour de nombreux symptômes et affections, allant à l’encontre de certains a priori. Cela concerne les maladies cardiovasculaires, plus à risque chez les femmes que les hommes, et les affections ostéo-articulaires, plus fréquentes côté féminin mais généralement moins bien prises en charge. Le sujet est complexe, mêlant paramètres physiopathologiques mais aussi socioculturels.
  • Dossier santé des femmes

Que sait-on au juste des différences entre la santé des hommes et des femmes ? Sans parler des quelques spécificités anatomiques et physiologiques évidentes propres à ces dames, de nombreux paramètres qui différencient les deux sexes restent méconnus. Côté féminin, la prévalence des pathologies, leurs facteurs de risque sont trop souvent sous-estimés, ou sous-évalués, voire ignorés. Complexe, le sujet n’est pas uniquement médical, mais aussi sociétal et culturel. Avec des conséquences...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers spéciaux

add
Dossier spécial

Dossier spécialSanté des femmes, les singularités se précisent Abonné

fem

Moins représentées dans les essais cliniques, moins bien prises en charge pour certaines pathologies, etc. : les femmes ont longtemps été... Commenter

Dossier spécial

Les parcours de soinsParcours de soins par pathologie : les généralistes ne veulent pas être écartés Abonné

Couloir

Pour améliorer l'efficience du système de santé, le gouvernement veut développer les parcours de soins par pathologie. Alors qu'il... Commenter

Dossier spécial

La santé des seniorsLa priorité, rester chez soi Abonné

Ouverture

Société et Santé 3 à 10 % des plus de 60 ans vivant chez eux ne sont pas autonomes. Si le maintien à domicile des personnes âgées constitue... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
SOS Médecins

« Les soins non programmés, on connaît bien » : SOS Médecins ne veut pas être écarté

Qui a dit que SOS médecins ne faisait que des visites ? Si ses praticiens en effectuent 2,5 millions chaque année, ceux-ci assurent également près de 900 000 consultations, a souligné jeudi matin...1

Bloqués pour obtenir leur licence de remplacement, des internes demandent le respect de la loi

Remplaçante

Depuis quelque temps, certains internes ont de plus en plus de mal à obtenir les papiers nécessaires pour pouvoir faire des remplacements.... 1

CPTS, PTA, ESP… Les sénateurs pointent du doigt le manque de lisibilité des organisations de soins de ville

CPTS

Avant l’examen du projet de loi de santé au Sénat prévu début juin, plusieurs sénateurs de la commission des affaires sociales ont rendu... 2

Régime d'exclusion L'ÉDUCATION NUTRITIONNELLE DU VÉGÉTARIEN Abonné

Fruits et légumes

L’alimentation végétarienne fait de plus en plus d’émules en France. Des travaux de thèse ont montré que les généralistes manqueraient... Commenter

ORL UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE Abonné

ORL - UNE TUMÉFACTION PRÉ-AURICULAIRE INDOLORE-0

Une tuméfaction pré-auriculaire signe généralement une atteinte parotidienne. L'adénome pléomorphe est la lésion la plus fréquente et... Commenter

A découvrir