Projet de loi de santé - Dr Thomas Mesnier : « Pas question de changer la médecine libérale mais de mieux s’organiser ! »
Dossier professionnel
Projet de loi de santé

Dr Thomas Mesnier : « Pas question de changer la médecine libérale mais de mieux s’organiser ! »

Camille Roux
| 13.03.2019

Exercice coordonné des professionnels, renfort de 400 généralistes dans les hôpitaux de proximité, autorisation de prescription confiée aux pharmaciens... à la veille de son examen en séance ce lundi 18 mars à l’Assemblée, son rapporteur, le Dr Thomas Mesnier, défend les principales mesures du projet de loi de santé. Le député LREM de Charente et médecin urgentiste réfute l’idée d’un texte trop techno, centré sur l’hôpital et rédigé sans concertation. Cette réforme va selon lui permettre de réorganiser efficacement le système de santé français à l’échelle des territoires. Entretien.

  • Mesnier

Que va changer cette nouvelle loi de santé pour les généralistes ?

Dr Thomas Mesnier : Pour les plus jeunes, la formation et l’accès aux études de médecine ne seront plus les mêmes. Le profil des futurs médecins sera plus divers. Le texte prévoit aussi la sécurisation du contrat d’engagement de service public (CESP) et des conditions élargies pour le statut de médecin adjoint. L’organisation des soins sera améliorée, avec le déploiement accéléré des communautés professionnelles...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

ReportageÀ Montargis, la téléconsultation au secours des déserts Abonné

Reportage

Nul besoin de s’éloigner de Paris pour trouver un désert médical. À 1 h 30 de la capitale en train, le canton de Montargis, sous-préfecture... Commenter

Dossier professionnel

Arrêts de travailPr Oustric, coauteur du rapport sur les IJ : « Le médecin peut éviter qu’un arrêt ne se prolonge » Abonné

entret

Coauteur d’un rapport remis au Premier ministre pour « plus de prévention, d’efficacité, d’équité et de maîtrise des arrêts de travail »,... Commenter

Dossier professionnel

ReprésentativitéSyndicats, la crise de foi Abonné

smil

Dans un contexte social profondément chahuté, les syndicats de médecins libéraux, qui négocient actuellement avec l'Assurance maladie le... 2

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Martin Winckler

Dans « l'École des soignantes », Martin Winckler imagine un système de soins utopique

Dans « l’École des soignantes »*, le généraliste écrivain Martin Winckler décrit un hôpital utopique en 2039 mis en place par une communauté urbaine en France. Les femmes y sont majoritaires et les...3

L’ARS Ile-de-France lance le recrutement d’au moins 62 généralistes salariés

.

Cela faisait partie des mesures d’urgence du plan Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron, le recrutement au niveau national de 400... 3

Le Bas-Rhin mise sur le 116 117 pour prendre en charge les soins non programmés en journée

.

L’URPS du Bas-Rhin, soutenue par l’ARS du Grand Est a lancé lundi dernier le dispositif “Un médecin 116 117” pour répondre à la demande de... Commenter

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir