Sécurité des soins - Erreurs médicamenteuses : l’erreur de ne pas en parler !
Dossier professionnel
Sécurité des soins

Erreurs médicamenteuses : l’erreur de ne pas en parler !

Nicolas Evrard
| 11.01.2019

Dans une patientèle, chaque semaine, au moins une personne serait victime d’une erreur médicamenteuse. Très souvent, les médecins restent discrets lorsqu’ils se trompent dans leur prescription. Déclarer ses méprises est pourtant primordial, rappellent l’ANSM et le Collège de la médecine générale, qui présenteront des mesures concrètes tout au long de l’année 2019 pour prévenir le risque d’erreur.

  • Pilulier

« Celui qui commet une erreur et qui n’en apprend rien commet une erreur ». Et si les médecins de famille s’inspiraient du philosophe Confucius ? Les erreurs médicamenteuses sont devenues un sujet prioritaire de santé publique. De 2013 à 2017, elles ont fait l’objet de plus de 12 000 signalements auprès de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Dans environ la moitié des cas, elles ont entraîné un effet indésirable, considéré comme grave une...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

TélémédecineTéléconsultations : la HAS publie ses premières recos

teleconsultation

Comment réaliser une consultation ou la demande d’avis d’expert à distance tout en préservant la qualité et la sécurité des soins ? La... 3

Dossier professionnel

Santé des médecinsBurn-out et suicide : la veuve d’un généraliste témoigne « pour que ça ne recommence pas »

BO

Cinq ans après le suicide de son époux, médecin de famille dans les Pays de la Loire, Marie L. s’est confiée au Généraliste. En acceptant... 6

Dossier professionnel

EntretienDr Agnès Ricard-Hibon : « Aux urgences, un travail plus étroit avec les généralistes s’impose »

Dr Ricard-Hibon

Soumises à un flux croissant de patients, souvent en sous-effectif, les urgences hospitalières sont en souffrance. Soixante-quinze services... 22

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite

De plus en plus de visites longues à 70 € cotées, MG France demande à l’élargir à tous les patients dépendants

Dans son discours de politique générale prononcé le 12 juin dernier, le premier ministre Édouard Philippe a insisté sur l'importance du maintien à domicile, rappelant que le gouvernement planchait...Commenter

Depuis 2010, 700 000 fumeurs auraient été sevrés grâce au vapotage selon Santé publique France

Vapotage

Alors que l’on assiste à une baisse historique du tabagisme en France, avec – 1, 6 millions de fumeurs en l’espace de deux ans, Santé... Commenter

[Facebook live jeudi à 13h] Recos téléconsultation : posez vos questions aux experts de la HAS

[Facebook live jeudi à 13h] Recos téléconsultation : posez vos questions aux experts de la HAS-0

La Haute autorité de santé (HAS) a publié jeudi ses premières recommandations relatives à la téléconsultation et à la téléexpertise.  À... 1

TABAC : LA MEILLEURE FAÇON DE SUBSTITUER Abonné

TSN

Bien que l’efficacité des traitements de substitution nicotinique (TSN) utilisés après l’abandon du tabac soit clairement démontrée, on ne... Commenter

Gynécologie LA CONTRACEPTION NATURELLE ET LES MÉTHODES BARRIÈRES Abonné

calendrier

Les méthodes naturelles ou barrières sont beaucoup moins efficaces et plus contraignantes que les techniques médicalisées. Elles peuvent... 1

A découvrir