Entretien avec la ministre de l'Enseignement supérieur - Frédérique Vidal : « Une quatrième année de DES de médecine générale ne s'impose pas »
Dossier professionnel
Entretien avec la ministre de l'Enseignement supérieur

Frédérique Vidal : « Une quatrième année de DES de médecine générale ne s'impose pas »

Amandine Le Blanc, Christophe Gattuso
| 23.11.2018

Suppression du numerus clausus en 2020, disparition de la Paces, diversification du profil des médecins, fin programmée des ECN... Dans un entretien exclusif au Généraliste, la ministre de l'Enseignement supérieur présente la profonde réforme des études médicales. Frédérique Vidal n'est pas favorable à l'allongement à tout prix de l'internat de médecine générale de 3 à 4 ans. Persuadée que « la médecine générale va devenir de plus en plus passionnante », elle encourage les généralistes enseignants à porter une vision positive de leur métier.

  • Frédérique Vidal

Pourquoi avoir décidé de supprimer le numerus clausus et la Paces ?

Frédérique Vidal Nous avons posé avec Agnès Buzyn un diagnostic sur ce que seront potentiellement les pathologies et la médecine de demain. Avec le vieillissement de la population, les maladies chroniques seront en nombre plus important. Elles nécessiteront une prévention et un accompagnement par une équipe de santé pluridisciplinaire comportant des médecins, des paramédicaux etc. Comment faire pour...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

Projet de loi de santéDr Thomas Mesnier : « Pas question de changer la médecine libérale mais de mieux s’organiser ! » Abonné

Projet de loi de santé - Dr Thomas Mesnier : « Pas question de changer la médecine libérale mais de mieux s’organiser ! »-0

Exercice coordonné des professionnels, renfort de 400 généralistes dans les hôpitaux de proximité, autorisation de prescription confiée aux... 24

Dossier professionnel

ReportageÀ Montargis, la téléconsultation au secours des déserts Abonné

Reportage

Nul besoin de s’éloigner de Paris pour trouver un désert médical. À 1 h 30 de la capitale en train, le canton de Montargis, sous-préfecture... Commenter

Dossier professionnel

Arrêts de travailPr Oustric, coauteur du rapport sur les IJ : « Le médecin peut éviter qu’un arrêt ne se prolonge » Abonné

entret

Coauteur d’un rapport remis au Premier ministre pour « plus de prévention, d’efficacité, d’équité et de maîtrise des arrêts de travail »,... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Assemblée nationale

Au bout de la nuit, la liberté d'installation résiste une fois encore aux offensives des députés

La liberté d'installation a donné lieu à une bataille de citations philosophiques, dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’Assemblée nationale. Nietzsche a été cité par la ministre de la Santé,...Commenter

17 000 généralistes pré-inscrits de force à un DPC, l'ANDPC rassure et sanctionne

Ordinateur

Le phénomène n’est pas nouveau, mais il n’avait jamais pris une telle ampleur. Le week-end dernier, 17 000 généralistes ont reçu un email... 6

Prescription en pharmacie, médecin traitant désigné : la CSMF fustige la « frénésie réglementaire » des députés

Conf CSMF

« La plupart des députés connaissent très très mal nos affaires, ils racontent n'importe quoi », « on a vu des amendements très variés, (…)... 3

Gastro-entérologie LE SYNDROME DE CHILAÏDITI Abonné

Cliché 1

Le signe et le syndrome de Chilaïditi sont des entités rares et secondaires à une interposition colique entre le foie et le diaphragme... Commenter

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir