Internat de médecine générale - Faut-il un an de plus pour former la relève ?
Dossier professionnel
Internat de médecine générale

Faut-il un an de plus pour former la relève ?

29.04.2016

Trois ou quatre ans ? La décision n'est toujours pas arrêtée concernant la durée de l’internat de médecine générale. La réforme du troisième cycle des études de médecine pourrait régler la question en 2017. En attendant, partisans de l’allongement et du statu quo continuent de s'opposer. Même si, entre les profs et les jeunes, les points de vue se rapprochent un peu…

  • ouverture 2

Le débat sur la durée du D.E.S de médecine générale n’est pas nouveau mais la réforme du 3e cycle qui doit intervenir en 2017 le remet inévitablement sur le devant de la scène. Depuis 2004 et la création de l’examen classant national (ECN), les futurs généralistes effectuent un internat de trois ans contrairement aux autres spécialités dont le D.E.S dure quatre ans.

Une différence qui ne se justifie pas pour tout le monde. Certains souhaiteraient aligner la durée du D.E.S de médecine...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

Assurance maladieMédecins-conseils, qui sont-ils ? Abonné

medecins-conseils

Ils accompagnent les patients dans leurs demandes de prestations et rendent régulièrement visite aux médecins de famille pour prôner les «... Commenter

Dossier professionnel

IndépendanceLes jeunes jouent la carte de la transparence

transp

Le mouvement de prévention des conflits d'intérêts observé dans le milieu médical dans la foulée de l'affaire Mediator est pleinement... Commenter

Dossier professionnel

Politique de santéRéformer la santé, une sacrée mission mais pas impossible

manif

Réputés conservateurs, les médecins se sont souvent opposés aux réformes engagées par les différents ministres de la Santé. Jusqu’à obtenir... 5

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Congrès de l'Isnar-IMG à Tours Aides à l'installation : les cafouillages du contrat CESP entre manque d’accompagnement et défaut d’information

Le contrat d’engagement de service public (CESP) a été créé il y a neuf ans. l’Intersyndicale des internes en médecine générale (Isnar-IMG) et l’Anemf ont donc jugé le moment opportun pour en faire...Commenter

Anti-acides et thérapies anticancéreuses ne font pas bon ménage

Femme traitée par chimiothérapie

L’utilisation de médicaments anti-acide impacte de manière négative la survie de patients atteints de cancer et traités par pazopanib... Commenter

La moitié des internes en médecine générale dépasse le temps de travail réglementaire

.

À l’occasion du 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de médecine générale (Isnar-IMG) à Tours, l’organisation a présenté les résulta... 2

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir