Ces patients qui se rendent malades - L’hypocondrie hors du DSM V, mais toujours dans les cabinets !
Dossier professionnel
Ces patients qui se rendent malades

L’hypocondrie hors du DSM V, mais toujours dans les cabinets !

28.02.2014

De ces patients là, on ne parle presque jamais... sauf au cinéma ! Et pourtant, ils remplissent vos salles d’attente et envahissent la Toile. Selon un sondage récent, un peu plus d’un Français sur dix souffre d’hypocondrie mais la pathologie n’existe plus dans la classification des psychiatres, le fameux DSM V ! Reste que ces « malades » pas comme les autres, thème de la comédie de Dany Boon, en salles depuis mercredi, sont un authentique casse-tête pour leur médecin. Témoignages...

  • Ces patients qui se rendent malades - L’hypocondrie hors du DSM V, mais toujours dans les cabinets !-1

On en a tous un dans sa salle d’attente. Celui qui a le chic pour se découvrir un cancer tous les quatre matins. Celle qui abuse du gel antibactérien. Et, depuis qu’ils sont connectés, ils n’arrivent plus seulement avec des questions mais avec… un diagnostic ! Eux, ce sont les hypocondriaques. Le dernier film de Dany Boon, « Supercondriaque », sorti en salles mercredi leur est consacré. Le portrait qu’il en fait, en se mettant lui-même en scène dans la peau d’un hypocondriaque, est certes...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre préférence : 1 an au journal Le Généraliste
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

Dossier bilan 2017Comment les patients ont tout chamboulé Abonné

Visu lead

Ces derniers mois, les patients ont donné de la voix pour défendre leurs intérêts. L’affaire du Levothyrox en a été l’illustration la plus... 1

Dossier professionnel

Révolution numériqueLe cloud, ennemi du secret médical ? Abonné

Visu Lead p10-12

Applis santé, objets connectés, services de rendez-vous en ligne... À l’ère du tout numérique, les données de santé n’ont jamais été aussi... 1

Dossier professionnel

Dossier proLes remplaçants veulent sortir de l’ombre Abonné

Malette chaise vide

Dans une semaine, les 7 et 8 décembre, les médecins remplaçants se retrouveront à Avignon au congrès de leur syndicat ReAGJIR. Écartés des... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...12

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 6

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir