Enquête - DPC : un peu, beaucoup ou pas du tout ?
Dossier professionnel
Enquête

DPC : un peu, beaucoup ou pas du tout ?

21.06.2013

DPC… Apparemment, ces trois lettres laissent encore dubitatifs un grand nombre d’entre vous… Plus de 800 lecteurs ont répondu à notre grande enquête, via notre site Internet. Et il se révèle que le Développement Professionnel Continu reste redouté par certains, critiqué par beaucoup pour ses insuffisances budgétaires ou sa complexité et que la majorité de la profession n’a pas attendu le DPC pour se former ou s’évaluer…

  • DPC : un peu, beaucoup ou pas du tout ? - 1

À quelques jours du 7e Congrès de la Médecine Générale du 27 au 29 juin 2013 au Palais des Congrès de Nice Acropolis, Le Généraliste a pris le pouls de nos lecteurs sur un dossier « chaud » : le DPC (Développement Professionnel Continu). Lancée au mois de mai sur notre site Internet, notre grande enquête a suscité un vif intérêt de la part de nos lecteurs. Vous êtes 813 à avoir répondu à notre questionnaire sur ce nouveau dispositif… et près de 160 commentaires écrits ont été reçus à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

les autres dossiers professionnels

add
Dossier professionnel

DémographieLes femmes, des généralistes comme les autres

Portrait

D'ici à 2021, la parité sera atteinte chez les généralistes. Six femmes médecins de famille de différentes générations relatent leur... 3

Dossier professionnel

Sécurité des soinsErreurs médicamenteuses : l’erreur de ne pas en parler !

Pilulier

Dans une patientèle, chaque semaine, au moins une personne serait victime d’une erreur médicamenteuse. Très souvent, les médecins restent... 5

Dossier professionnel

Gestion du cabinetPaperasse, un poids qu’on peut alléger Abonné

Paperasse

Malgré les nouveaux services numériques et de télésecrétariat, les médecins demeurent submergés par la paperasse. Une récente étude a... Commenter

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Non, nous ne sommes pas une « génération de feignants » », la lettre ouverte des remplaçants au Dr Antoine Perrault

Le maire de Saint Julien sur Sarthe (Orne), également généraliste fraîchement retraité, n’en finit pas de faire réagir après ses propos sur les remplaçants notamment. Fustigeant, ceux qu’ils...Commenter

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

Visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l... 8

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 2

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir